Servir CAVALAIRE Autrement
Avec Annick NAPOLEON
Candidate aux élections municipales de mars 2020
Annick NAPOLEON 2020
Inscription NewsLetter
Powered by Sylvain.M
www.a-napoleon.com © 2006-2020 - Qui sommes-nous ?
Valid XHTML 1.0 Transitional   Valid CSS   Flux RSS
1120 Visiteurs Aujourd'hui - Jeudi 23 Janvier 2020
Article publié le 27/11/2019
Cavalaire-sur-Mer (Var) : des gaspillages de l'argent public en perspective ?

L’Association Contribuables Associés a souhaité publier un article sur les projets Ecobleu et Cœur de Ville qu’elle juge particulièrement inquiétants pour le devenir des finances de notre commune.

 Nous avons pensé qu’il était intéressant que vous puissiez en prendre connaissance.

 Avec l’assurance de mon dévouement.

 Annick NAPOLEON

______________________________________________________


Philippe Léonelli, le maire divers-droite de Cavalaire-sur-Mer (Var) - 7 270 habitants - serait-il victime de la folie des grandeurs ?

Deux de ses méga-projets retiennent l’attention :

  • le projet "Ecobleu" qui concerne le Port, évalué à 30 millions d'euros.
  • le projet "Coeur de Ville" qui concerne le centre-ville, évalué à plus de 40 millions d'euros.

Le projet Ecobleu a démarré mais les plus gros travaux ne pourront pas être engagés avant la fin de la mandature actuelle.
Le projet Coeur de Ville ne démarrera pas avant la fin de la mandature actuelle.
Le budget annuel de la commune est d’environ 25 millions d'euros par an.

Le projet Ecobleu consite à reconstruire le Port et de construire une nouvelle Maison de la Mer. Ce projet est dénoncé notamment par les 3 associations de plaisanciers. Le projet prévoit la destruction du Quai Marc Pajot. Sa démolition représente près de 25 000 tonnes de matériaux à extraire. Une pétition contre la démolition du quai sur Change.org a déjà recueilli environ 1500 signatures.

Cette démolition est déraisonnable, non seulement pour des raisons environnementales, mais aussi pour des considérations financières. En effet, il s’agirait non seulement de démolir le Quai Marc Pajot (1,3 million d'euros, selon l'avant-projet détaillé), mais aussi de prolonger le Quai Patrice Martin (3,8 millions d'euros, selon l'avant-projet, hors réseaux et aménagements et hors Club nautique), soit 5,1 millions d'euros, selon l'avant-projet, plus l’actualisation des devis et les aléas et dérives importantes inhérentes à ce type d’investissements en milieu marin.

Quant au Club nautique, on pourrait trouver aisément un autre emplacement sur le Port (voire récupérer et réaménager un bâtiment existant (actuelle Maison de la Mer, ancienne Capitainerie du Port public...).

De plus le projet Ecobleu inclut la construction d’une nouvelle Maison de la Mer et les aménagements et transformations de la Place Sainte-Estelle et de l’actuelle Maison de la Mer, évalués à 7,3 miilions d'euros.

Dans une lettre ouverte adressée au maire, les plaisanciers contestent le financement de ces dépenses par la société publique locale chargée de la réalisation du projet Ecobleu et de la gestion du Port. En effet, ce financement serait non conforme au Code des Transports (article R5314-31) car ces dépenses n’ont aucun lien avec la pratique de la plaisance.

Dès lors si le Maire ne renonce pas à ces travaux, c’est la commune qui devra financer ces 7,3 millions d'euros, plus l’actualisation des devis et les dérives inhérentes à ce type d’investissements, dont on a pu constater l’impact pour les premiers aménagements de la Place Saint-Estelle.

Comment la commune financerait-elle ces dépenses ?

Cliquez ici pour consulter l'article sur le site Touscontribuables.org.