Servir CAVALAIRE Autrement
Avec Annick NAPOLEON
Candidate aux élections municipales de mars 2020
Annick NAPOLEON 2020
Inscription NewsLetter
Powered by Sylvain.M
www.a-napoleon.com © 2006-2019 - Qui sommes-nous ?
Valid XHTML 1.0 Transitional   Valid CSS   Flux RSS
366 Visiteurs Aujourd'hui - Mardi 15 Octobre 2019
Article publié le 23/09/2019
Mandat du Maire de Cavalaire : un bilan en dessous des attentes citoyennes et des promesses non tenues.


Un projet portuaire porté durant six années, soit un mandat, qui n’avance pas. En cause, non pas des aléas techniques, mais juridiques et financiers. Le maire souhaitait, par la constitution d’une SPL, faire supporter financièrement aux usagers du port un projet pharaonique. Preuve d’une méconnaissance totale des textes du Code Général des transports applicables en la matière.

A présent ce projet est réputé voir le jour lors d'un second mandat. Il nous le promet dorénavant pour fin 2023. Façon détournée de tirer un trait définitif sur une utopie.

Aussi, pour le cas, peu probable, où l'obstination incontrôlée et déraisonnable l'emporterait, ce seront tous nos concitoyens qui paieront une grande partie de l'addition.

Mais, M. le Maire ne veut pas perdre la face, il louvoie, il parade et il caquète. Or nous savons tous que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

Les résultats d'un mandat municipal ne se résument pas aux goudronnages ou aux ravalements de façades. Les projets ne sont pas proposés pour rester lettre morte ou repoussés pour des raisons inavouables.

Tout ce que retiendront les cavalairoises et les cavalairois ne sera rien d’autre que la mégalomanie et une réelle incompétence de l’édile.

Que dire d'une politique de la ville sournoise et désastreuse, en particulier en matière de logements sociaux. Notre Maire, désorienté, souhaite, à présent, montrer patte blanche aux services préfectoraux. Pour cela, il s'applique à faire tourner la loi Dalloz qui impose des quotas très favorables au département et surtout à l'état. Autant dire que cette politique n'intéressera que très partiellement les résidents de notre commune au profit d'un désengorgement des grandes agglomérations varoises. Etait-ce, là aussi, une promesse de campagne en 2014 ?

Nous n'attendons plus, d'un Maire au bout d'un mandat fantasque et improductif, d'explications claires et publiques, sans dérobades ni enfumages. Les électrices et les électeurs ne supporteront pas un mandat calamiteux de plus.

Monsieur Léonelli sait, aujourd'hui, que son verbiage électoral ne sera entendu que par une poignée de fans d’un passé noctambule et que la juste sanction sera dans les scrutins. Alors notre tâche sera, pour notre équipe et tous les électeurs d'apporter un nouveau souffle à Cavalaire.

 

Texte remis pour le magazine municipal le 20 septembre 2019.