Servir CAVALAIRE Autrement
Avec Annick NAPOLEON
Candidate aux élections municipales de mars 2020
Annick NAPOLEON 2020
Inscription NewsLetter
Consulter nos clips de campagne
Powered by Sylvain.M
www.a-napoleon.com © 2006-2020 - Qui sommes-nous ?
Valid XHTML 1.0 Transitional   Valid CSS   Flux RSS
2568 Visiteurs Aujourd'hui - Samedi 22 Février 2020
Article publié le 21/02/2020

Article publié le 20/02/2020

Près de 25 millions € de recettes en plus,
24,54% d’augmentation des taxes locales,
4,5 millions € d’investissement en moins,
3,2 millions € seulement de dettes en moins,
Le compte n’y est pas !
Il est important d’avoir TOUTES les informations !

Article publié le 14/02/2020

Article publié le 12/02/2020

Engagé depuis maintenant plus d'un an, le travail de réflexion, de propositions a été présenté le mercredi 12 février par Annick Napoléon et son équipe.

Vous trouverez, ci-dessous, ce programme et la présentation de la liste en 8 pages, 6 thématiques et 7 grands projets structurants.

Partageons ensemble notre vision d’avenir pour Cavalaire, fondée sur une écoute réciproque, des projets cohérents à notre échelle, afin que notre commune reste un écrin au centre d’un environnement préservé dans lequel il fait bon vivre.
 


Cliquez sur l'image pour consulter le programme et la liste

 

Article publié le 07/02/2020

Article publié le 31/01/2020
Article publié le 31/01/2020

Article publié le 30/01/2020
Article publié le 24/01/2020

Article publié le 21/01/2020
Article publié le 17/01/2020

Article publié le 12/01/2020
Article publié le 10/01/2020

Article publié le 09/01/2020
Article publié le 05/01/2020
Article publié le 03/01/2020

Article publié le 27/12/2019

Article publié le 27/12/2019

Suite à l'article paru dans Var Matin le 17 décembre, vous avez été vraiment très très nombreux à nous demander sur internet et même dans la rue quelles avaient été les questions posées par les associations de plaisanciers et les réponses fournies, vous en trouverez donc ci-dessous le détail complet.
 

1/ Projet ECOBLEU

Envisagez-vous de maintenir le projet ECOBLEU en l’état ?

Il n’est pas question de maintenir en l’état ce projet, mais de le revoir dans son intégralité, de procéder à une
réhabilitation et à un réaménagement de notre port en concertation et collaboration avec les utilisateurs.

Notamment, prévoyez-vous de :

- détruire le quai Marc Pajot :

Il ne s’agit pas d’un quai, mais de la digue assurant la protection du 1er port construit à Cavalaire. Cette digue, modifiée en quai en 1971, est la colonne vertébrale du Port de Cavalaire. Il lui assure un fonctionnement rationnel et sécurisé entre les deux bassins réunis en une seule entité gestionnaire, et chacun se félicite des services qu’il rend :

  • Parking de 80 places, une promenade piétonnière, un accès terrestre à la capitainerie et à la station d’avitaillement…etc.

Il mérite d’être repensé dans son aménagement paysager et son organisation afin d’être encore plus efficient dans ses destinations, mais certainement pas d’être démoli et ce pour plusieurs raisons, toutes imbriquées entre économie et écologie.

  • Un coût de démolition prohibitif

Ce quai de 165 m de long, 25 m de large, 3 m de hauteur moyenne représente un total 25 000 tonnes de matériaux à évacuer, (ce qui entrainerait des coûts extrêmement élevés, d’ailleurs mal évalués dans l’APD de + de 31 000 000 € HT) qui génèrerait 2000 rotations de camions de 38 tonnes dans les rues de la ville et ses carrefours. Il semble évident que la structure même de la chaussée sur toute la traversée de la ville ne pourra supporter un tel trafic.

  • De fortes nuisances environnementales terrestres et marines :
  1. Noria de camions de forts tonnages durant plusieurs semaines, mise en décharge spécialisée des milliers de tonnes de roches et de sédiments.
  2. Sédiments contenant des métaux lourds libérés, turbidité de l’eau durant de longs mois.
  3. Suppression de la protection de fait entre les deux bassins en cas de pollution accidentelle dans l’un d’eux.
  4. Suppression d’un accès pompier et service de secours sanitaires d’urgence très fonctionnel desservant les deux bassins.
  5. Suppression d’une passe d’entrée, réduisant à une seule les deux passes actuelles, ce qui augmente le risque d’accident lors des « heures de pointes portuaires » (fin de journée en été notamment).
  6. Problème de circulation des eaux à l’intérieur du Port qui nécessiterait la mise en oeuvre de turbines qui rejetteraient les eaux portuaires chargées de métaux lourds, de résidus pétroliers, d’eaux grises et noires au droit de la plage du Centre-ville, quand leurs sorties ne seraient pas bouchées par les feuilles de posidonies massées dans la Castillane.

- supprimer une passe d’entrée :

Non, parce que nous garderons le quai Marc Pajot.

- prévoir des places de 30 m :

Non, puisque que nous garderons le quai Marc Pajot, et que nous considérons que ces places ne sont pas adaptées à la demande des plaisanciers fréquentant le port de Cavalaire ou étant amenés à devoir le fréquenter, Cavalaire n’étant définitivement pas St-Tropez, et n’étant d’ailleurs pas appelé à le devenir.

- installer des turbines d’avivement :

Dans le cas évoqué ci-dessus les buses d’avivement prévues au projet Ecobleu deviendraient inutiles. Mais en revanche nous avons bien conscience qu’il faut répondre au problème d’enlisement du bassin de l’ancien port public, des solutions devront être apportées afin de répondre à cet inconvénient (aspiration de la vase ?). Il conviendra de mener des études spécialisées afin d’y répondre.

- déplacer la cale de mise à l’eau :

Non, cette cale de mise à l’eau est large, bien située, très fonctionnelle pour les plaisanciers qui y mettent à l’eau leur embarcation. De plus elle reste un point d’intérêt et d’animation pour les promeneurs fréquentant le port.

- détruire le bureau du port privé et araser l’actuelle maison de la mer :

Nous prévoyons de conserver l’ancienne capitainerie du « port privé » tout en y effectuant d’importants travaux de rénovation, de modernisation et d’agrandissement pour plus de confort et d’activité pour les plaisanciers, avec notamment la création de salles mises à disposition des associations de plaisanciers, de la SNSM, d’une salle de réception afin que le futur Yacht Club que nous souhaitons voir émerger, en plus de l’Ecole de Voile que nous continuerons de soutenir et de développer, puisse voir le jour.

Il deviendrait donc inutile de construire un bâtiment « dubaïesque » au bout du quai Patrice Martin!

- construire les bâtiments prévus dans le projet, avec financement par les GU : maison de la mer, capitainerie, yacht club :

Le projet Ecobleu sera remplacé par un projet moins dépensier, pensé et réalisé dans la concertation avec tous les utilisateurs du Port, plaisanciers, commerçants, usagers, cavalairois résidents… Pour la réalisation d’un port moderne, fonctionnel, bien pensé esthétiquement et écologiquement.

Notre port a besoin d’une rénovation, d’une réhabilitation, d’équipements modernes et sécuritaires pour un plus grand confort de chacun de nous, mais aussi pour que cette « vitrine » et « porte d’entrée maritime » de notre Station Balnéaire retrouve sa splendeur et son attractivité.

Bien entendu dans le respect des règles et lois, de notre environnement et des ressources financières de chacun de nous et donc de notre gestion portuaire.

Nous souhaitons ajouter qu’il est indispensable de prendre en compte le risque submersion, identifié dans un dernier rapport de l’Etat ! Les quais de notre port doivent être rehaussés impérativement.

Aujourd’hui nous constatons de plus en plus souvent que le niveau de la mer affleure les quais. Hier, 23.11.19, lors de la tempête que nous venons de subir, la mer à certains endroits du port débordait sur les quais !

Ce risque n’a pas été pris suffisamment en compte dans le projet Ecobleu. Nous y répondrons dans le projet de réhabilitation de nos infrastructures portuaires que nous mettrons en place.

2/ Fonctionnement des instances du port

- vous engagez-vous à faire fonctionner le CLUPP et le conseil portuaire de manière conforme à la réglementation ?

Nous sommes très attachés au respect des lois, mais aussi à la concertation, il tombe donc sous le sens que, aussi bien le CLUPP que le Conseil Portuaire seront gérés en toute légalité, mais aussi en toute transparence.

- maintenez-vous la SPL Port Heraclea ? Si oui, vous engagez-vous à la faire fonctionner de manière transparente : conseil d’administration, calcul des charges des plaisanciers, comptes détaillés ?

En ce qui concerne la SPL, il nous est difficile de nous prononcer aujourd’hui puisque nous n’avons pas encore eu connaissance de ses comptes depuis sa création (pour rappel, le maire nous a refusé de siéger dans les instances de cette SPL).

Pour nous prononcer, il nous faudra examiner l’ensemble de la situation de cette société, en tirer un audit. A la suite de quoi, nous pourrons prendre une décision en Conseil Municipal, après bien entendu avoir consulté le CLUPP et le Conseil Portuaire.

3/ Redevances et charges

- pouvez-vous vous engager à plafonner la redevance domaniale versée par la SPL à la commune ?

Nous ne pouvons nous engager à cette heure à plafonner la redevance portuaire versée par la SPL à la ville. En revanche, suite aux conclusions de l’audit, elle sera réétudiée en concertation avec les utilisateurs (comme l’ensemble des décisions concernant le port).

- les redevances et les charges payées par les plaisanciers ont augmenté de plus de 60% en 2018 sans réelle justification. Envisagez-vous de réviser à la baisse les grilles tarifaires, et pouvez-vous vous engager à rendre transparent le calcul des charges et redevances payées par les plaisanciers et les autres usagers du port ?

Dès la prise de fonction, et suite à l’audit, les charges seront réévaluées à leur juste niveau, en toute transparence avec l’ensemble des usagers du Port (CLUPP- Conseil Portuaire).

- en raison de la hausse de la redevance payée par la station d’avitaillement, le tarif des carburants est plus cher à Cavalaire que dans les stations voisines. Il en est de même pour la redevance de l’aire de carénage et de la grue. Quelle évolution envisagez-vous pour les redevances de ces professionnels ?

Nous nous engageons également à revoir les redevances de la station d’avitaillement, de l’aire de carénage et de grutage.

- en cas de révision du projet, envisagez-vous de permettre aux plaisanciers de choisir la durée de leur garantie d’usage sans discrimination ?

La révision du projet entrainera, de fait, une baisse significative du montant des GU et des grilles tarifaires.
Nous envisageons d’offrir aux plaisanciers le choix d’une GU plus longue en contrepartie du montant versé
initialement.

- quel sort sera réservé en 2025 aux 160 titulaires d’une GU arrivant à expiration cette année-là ?

En 2025 un certain nombre de titulaires de GU verront leur GU arriver à terme. Il sera alors possible de leurs proposer soit de prolonger leur GU en cas de nouveaux travaux projetés, ou bien de bénéficier d’un emplacement en location annuelle.

4/ Cadre de vie

Quelles actions prévoyez-vous pour améliorer la qualité de vie des plaisanciers, en termes d’amélioration des services et de la sécurité, et de réduction des nuisances, notamment du bruit ?

L’amélioration du cadre de vie des plaisanciers, mais aussi de tous les cavalairois est une de nos principales
préoccupations. Elle devrait connaître une réelle amélioration puisque ce sont les plaisanciers eux-mêmes qui participeront aux choix des différentes actions à conduire.

La mise en oeuvre de solutions modernes pour les plaisanciers résidents ou en escale fera l’objet d’une concertation et sera le résultat des souhaits et suggestions qui seront faites lors de nos réunions CLUPP et Conseil Portuaire. Qui mieux que vous sait ce dont vous avez besoin et ce qui viendrait rendre le séjour au Port de Cavalaire plus confortable, plus agréable.

En matière de sécurité, l’installation de caméras supplémentaires, mais aussi de rondes de police de jour comme de nuit, de fermeture de certaines pannes, devraient apporter une amélioration à tous les désagréments et incivilités subis par les plaisanciers aujourd’hui.

Les actions menées pour améliorer la qualité de vie (maîtrise du bruit en particulier) des plaisanciers seront les mêmes et profiteront de fait aux habitations environnantes.

Article publié le 20/12/2019

Article publié le 18/12/2019

CONSULTER TOUTES LES ACTUALITES